25 / 04 / 2017
EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerEnregistrer
EnregistrerEnregistrerEnregistrer

Baby sitting

Date de sortie : 16 avril 2014

Réalisé par Philippe Lacheau, Nicolas Benamou

Avec : Philippe Lacheau, Alice David, Vincent Desagnat

Genre : Comédie

Nationalité : Français

Durée : 1h25min

Faute de baby-sitter pour le week-end, Marc Schaudel confie son fils Rémy à Franck, son employé. Un type sérieux, selon lui. Standardiste aux éditions Schaudel, Franck est un gars un peu coincé, plutôt consciencieux, pas très sûr de lui, et, ce que son patron ignore encore, entouré des amis les plus inconscients qui soient. Pour planter le décor du désastre à venir, ajoutons que Franck est sur le point de fêter son trentième anniversaire, et que Rémy est un sale gosse capricieux. Ce soir-là, les copains de Franck comptent bien fêter le nouveau trentenaire et débarquent dans la maison des Schaudel avec Sonia, un ex-flirt de Franck. Au petit matin, Marc Schaudel et sa femme Claire sont réveillés par un appel de la police : Rémy et Franck ont disparu ! Au milieu de leur maison saccagée, la police a retrouvé une caméra. Marc et Claire découvrent hallucinés les images tournées pendant la soirée.

« Babysitting blues, c'est le blues de papa-maman, le feu à l'appartement, ceci, cela... » Renaud l'a chanté, Philippe Lacheau et Nicolas Benamou le mettent en scène. Et on vous prévient, ça décoiffe ! Cette comédie où un jeune employé, promu malgré lui baby-sitter du fils de son patron, se retrouve embarqué dans une délirante suite de catastrophes quand ses potes débarquent pour son anniversaire, est assez irrésistible. Parce que très bien construite avant tout. Elle s'appuie sur le principe du « found footage », le film vidéo retrouvé qui a fait les beaux jours du cinéma d'horreur, et le détourne habilement. Là-dessus un crescendo ininterrompu de gags et de moments plus tendres nous est mitonné. Un film français sans temps morts, sans longueurs interminables prises pour de l'élévation de pensée, mais culotté, ayant le courage de ses idées même les plus saugrenues, ça existe donc encore ! Le niveau du jeu n'est pas forcément top. Philippe Lacheau en « jouet » d'un gosse de riche n'a pas l'abattage de Pierre Richard et Clotilde Courau prouve qu'elle ne manquera pas au cinéma. C'est pas grave, on a rarement autant ri. La bande d'acteurs vient principalement de Canal + (Lacheau emmenait « La bande à Fifi »). Comme quoi l'esprit Canal n'est pas forcément mort ! Largement comparé à « Projet X », le film emprunte en fait un sentier différent qui évite le sentiment de redite.

J.-J.L.


Vous aussi, réagissez à l'article et laissez ici vos commentaires

imprimer
Digg FaceBook Linkedin MySpace Twitter
Êtes vous pour ou contre le congé paternité obligatoire?
Voir les autres sondages