Nous avons vu "Money Monster"

Nous avons vu "Money Monster"

Du suspense, du rythme et un Clooney très bon : le 4e film de Jodie Foster, avec aussi Julia Roberts et Jack O'Connell, est un thriller honnête. Oui, sans plus...

Julia Roberts et George Clooney stars du même film, ça n'arrive pas tous les jours! En plus, dans "Money Monster" qui sort ce mercredi, ils ont été dirigés par Jodie Foster en personne, qui en est déjà à sa quatrième réalisation. De quoi donner l'eau à la bouche! Je suis donc allé confiant voir ce thriller présenté comme "très haletant". Nous n'irons pas jusque là, mais on peut écrire qu'il est "très honnête". Ca commence aussi par un H.

L'intrigue commence dans le studio de l'émission de Lee Gates (Clooney), un gourou de Wall Street qui fait son show à la télé et est prêt à tout - même à danser comme un manche - pour la sacrosainte audience. Seulement voilà, un jeune homme du nom de Kyle (Jack O'Connell) a récemment suivi ses conseils et investi toute sa fortune - 60 000 dollars - dans des actions de la société IBIS, qui vient de se rétamer suite à un pépin technique. Ses investisseurs perdent 800 millions au total... Très en colère et une arme à la main, Kyle surgit en plein direct et menace de tuer Gates s'il ne lui donne pas une explication plausible sur ce qui vient de se passer. En régie, la productrice Patty Fenn (Julia Roberts) cherche son calme et des solutions... Mais le temps presse...

Présenté hors-compétition à Cannes, "Money Monster" ne manque pas d'atouts, à commencer par un rythme bien soutenu et un Clooney excellent, sur le visage duquel la peur se lit clairement! A l'écran, sa complicité avec Julia Roberts n'est absolument pas feinte (ils sont très amis à la ville) et leur dernier moment "à deux" est trop craquant. Enfin, même si, ici, c'est le suspense qui prime, les questions sur le capitalisme malfaisant qui règne en ce bas monde ne manquent pas...

A côté de ça, la trame se perd un peu - et s'étire, surtout - dans sa seconde partie, et franchement, on aurait espéré une autre fin... Mais dans l'ensemble, on n'a pas boudé notre plaisir. Aux Etats-Unis, le film a été plus froidement accueilli et n'a guère fait d'étincelles au box-office. Comme quoi, aujourd'hui, les têtes d'affiche ne suffisent plus. Julia Roberts n'a jamais été aussi star qu'aujourd'hui, pourtant, ces dernières années, elle enchaîne les bides. Allez comprendre!

Jean-Philippe Darquenne, correspondant à Los Angeles.

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET