Mark Hamill ému aux larmes en évoquant Carrie Fisher

Alors qu'il s'apprête à revenir en force dans le rôle de Luke Skywalker, l'acteur de 65 ans a laissé parler son coeur en disant son amour à sa "jumelle de l'espace", à la "Célébration Star Wars" qui se tient à Orlando.

Toujours dans le cadre des 40 ans de "Star Wars", ce vendredi 14 avril au Chapin Theatre du Convention Center d'Orlando, de 17h30 à 18h30, heure de Floride, c'est avec une grande sincérité et beaucoup d'émotion que Mark Hamill a évoqué sa sœur de cinéma Carrie Fisher, décédée à 60 ans le 27 décembre dernier. Certes, il savait précisément ce qu'il allait raconter et de quelle manière. Mais à aucun moment, on ne l'a senti artificiel, que du contraire. "Carrie devrait toujours être là avec nous, elle ne devait pas partir comme ça, a-t-il d'abord déclaré." Puis en amenant bien des anecdotes, il a exprimé son immense affection pour cette amie ("qui aurait pu devenir ma petite copine") dont il a évoqué l'esprit et l'humour, mais aussi ses côtés ingérable et difficile, tout comme la famille qui était la sienne à Hollywood et l'avait, dès le départ, différenciée de lui.



L'acteur de 65 ans reviendra en force avec son personnage de Luke Skywalker, le 13 décembre dans "Les Derniers Jedi", le 8e épisode de "Star Wars", le dernier, finalement, où on verra Carrie en Princesse Leia. Au lendemain de la mort de celle-ci, il lui avait rendu un bouleversant hommage, qu'il a relu hier la gorge très nouée. "Elle était terminée et dure, mais avec une vulnérabilité qui donnait envie de la soutenir et l'aider à réussir à être heureuse, a-t-il dit en retenant ses larmes. J'ai toujours trouvé incroyable cet aspect d'elle (...) Elle portait sa dureté comme une armure mais, au fond, il y avait la fragilité d'une petite fille."

Et de poursuivre : "Elle a joué un rôle si important dans ma vie professionnelle et ma vie privée, qui auraient été bien plus vides sans elle. Je suis reconnaissant pour le rire, la sagesse, la gentillesse et même l'impolitesse et la complaisance avec lesquelles mon adorée jumelle de l'espace m'a traité au fil des années." On le répète : c'est avec tout son cœur et sans jouer la comédie que Mark a parlé de Carrie. Cela lui confère une aura qu'on ne lui connaissait pas...



Jean-Philippe Darquenne à Orlando (Floride).

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET