L'hommage émouvant de Nikos à son père

L'animateur vient de publier un texte touchant faisant honneur à son père, disparu cette semaine.

On apprenait cette semaine le décès du père de Nikos Aliagas, Andréas. C'est le 9 mai dernier, à quelques jours seulement de son 79e anniversaire, que le patriarche s'en est allé dans un hôpital d'Athènes, après avoir longuement lutté contre la maladie. Ancien tailleur, il s'était installé en France en 1964 avant de travailler pour les plus grands couturiers, notamment Dior. Il avait également travaillé dans le cinéma, réalisant, entre autres, les costumes du film "Borsalino", avec Alain Delon.

L'info, relayée par plusieurs médias français depuis, n'avait pas encore été commentée par la star de "The Voice", très protecteur de sa vie privée. Ce vendredi, il a tout de même tenu à rendre publiquement hommage à son père. " Andréas s'en est allé, fier et courageux. L'enfant du pays est rentré chez lui à Stamna, petit village escarpé d'Etolie, entre oliveraies et collines d'orangers. " a-t-il commencé en légende d'une photo publiée sur Instagram et Facebook. L'animateur a ensuite continué, de manière très poétique, évoquant les funérailles : " A Stamna, les âmes des ancêtres ont accueilli Andréas hier, peu avant le crépuscule, le souffle de la clarinette triste de Vassilis Saléas guidait son envol sur "les années de pierre" de Stélios Kazantzidis. Andréas repose désormais auprès des siens. Serein et libre au cimetière de Sainte Paraskévi. " Il a également remercié " toutes celles et tous ceux qui ont exprimé leur peine et leur sentiment de compassion " avant de conclure avec philosophie et par quelques mots en Grec : " Mais peu importe l'arrivée, au fond, ce qui compte c'est le voyage. Et le voyage de mon père aura été celui d'un homme digne. "



Remplacé par Arthur depuis mardi dans "C'est Canteloup", Nikos ne sera pas à l'antenne non plus ce week-end dans "50mn Inside", aux côtés de Sandrine Quétier.

F.Gh.

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET