Le clown tueur de Stephen King est dans nos salles!

Une version de "Ça" frissons garantis ! © Warner
Une version de "Ça" frissons garantis ! © Warner

Dans cette fidèle adaptation ciné du roman-culte, l'horreur s'installe graduellement, mais sûrement. Et elle côtoie un peu d'humour!

En créant dans son roman "Ça", sorti en 1986, un clown tueur d’enfants, Stephen King ne s’était pas fait que des amis chez les comiques aux nez rouges, qui l’accusent toujours d’avoir fait beaucoup de tort à leur profession… Dans nos salles dès ce 6 septembre, le film adapté de son œuvre-culte (après la mini-série de 1990) ne va pas arranger les choses, mais elle va réjouir tous les fans du genre… Pour rappel, "Ça", c’est cette entité maléfique qui se matérialise en clown sadique et dansant appelé Pennywise et qui, au début de l’histoire, dévore le petit George Denbrough. Bill, le frère de celui-ci, s’allie ensuite à six autres pré-ados et forme avec eux "le club des ratés", lequel a pour mission de vaincre le malin enfariné…
 
Ce qui remarquable dans cette version très fidèle au livre, c’est qu’elle ne vire jamais dans le grandguignolesque et fait monter l’horreur en douceur, après avoir sobrement planté le décor. En plus, elle laisse la place à un peu d’humour et de romantisme. Par ailleurs, l’assocation des sept bambins rappelle, par moments, "Les Goonies" ou "Stand By Me". Pour le grand frisson, il va falloir attendre un peu, mais rassurez-vous, le final vaut largement le coup !

Le casting est également parfait : Bill est incarné par Jaeden Wesley Lieberher (14 ans), qui avait débuté dans "St-Louis". Quant à Richie Tozier, il a les traits et les boucles de Finn Wolfhard, alias Mike dans la série "Stranger Things". La révélation du film, c’est Sophia Lillis alias Beverly (la seule fille du club), mais celui-ci qui laisse vraiment bouche bée, c’est Bill Skarsgård (le petit frère d’Alexander "Tarzan"), qui joue un clown atroce de vérité. Le beau Suédois de 27 ans nous a parlé de ce personnage et de l’expérience que ça a été de l’incarner. "Terroriser des enfants est horrible, bien sûr,  mais Pennywise ne se contente pas de ça. Il se moque avec jubilation de ces gosses qui ont peur de lui. La rage et la haine bouillonnent en lui, et il est constamment sur le point d’exploser. J’ai dû amplifier le sentiment de colère au maximum… jusqu’à arriver dans quelque chose d’excessivement noir. Sur le plan physique et énergétique, c’était épuisant. A la fin de la journée, je ne savais plus qui j’étais et si j’allais bien. J’ai eu une relation très destructrice avec ce personnage. Une fois le tournage terminé, j’ai eu des cauchemars pendant des nuits. Je me voyais en Pennywise et, complètement parano, je disais aux gens de ne pas me regarder comme ça…" Courez voir "Ça" et essayez de garder les yeux grands ouverts !

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET