Le bonheur l'a fuie toute sa vie

Le bonheur l'a fuie toute sa vie © Reporters

France 3 consacre non pas un, mais deux documentaires édifiants sur l'icône que représente toujours à ce jour Dalida.

Le 3 mai 1987, Dalida mettait fin à ses jours à 54 ans, laissant derrière elle ces quelques mots : " La vie m'est insupportable. Pardonnez-moi. " Le clap de fin d'une existence qui fut aussi tragique en privé qu'elle fut flamboyante sur scène.

Car si sa carrière compte un nombre impressionnant de succès, sa vie fut, pour le reste, surtout marquée par de nombreuses désillusions sentimentales et le suicide de plusieurs hommes qui ont compté pour elle, comme si le bonheur avait décidé de la fuir en permanence.

Trente ans après sa disparition, l'image de l'icône perdure, savamment entretenue par son frère Orlando. Une exposition rassemblant ses tenues de scène vient ainsi de commencer à Paris. Et ce vendredi, France 3 lui consacre une soirée spéciale avec deux documentaires, tout d'abord "Dalida, la discographie", qui retrace sa carrière à travers ses succès emblématiques, ensuite, à 22h, "La femme qui rêvait d'une autre scène", plus psychologique, où Gérard Miller adopte une approche freudienne pour expliquer cette vie de malheurs, estimant que Dalida a toujours cherché chez les hommes son père qu'elle a perdu à 12 ans.

F.Ser.

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET