Il était une fois RTL-TVI

Les premiers animateurs de RTL-TVI en 1987 : Anouchka Sikorsky, Marie-Christine Maillard, Myriam Lafare, Alain Simons et Philippe Soreil. © Archives CTR
Les premiers animateurs de RTL-TVI en 1987 : Anouchka Sikorsky, Marie-Christine Maillard, Myriam Lafare, Alain Simons et Philippe Soreil. © Archives CTR

Ce mardi, RTL-TVI célèbre ses 30 ans. A cette occasion, « Ciné-Télé-Revue » parcourt les premiers mois chaotiques de la chaîne privée.

Le 12 septembre 1987, RTL-Télévision, chaîne populaire basée au grand-duché de Luxembourg, disparaît au profit d’une étrange montgolfière rouge et d’une nouvelle dénomination apposée juste à côté des lettres RTL : TVI, abréviation de Télévision Indépendante. La veille, Marylène Bergmann, à l’époque speakerine, souhaite vers 23 h 45 aux Belges beaucoup de succès avec cette nouvelle station.

L’installation de RTL-TVI, menée tambour battant par Jean-Charles De Keyser, s’est déroulée dans des circonstances tragicomiques, puisqu’un faisceau de Proximus (Belgacom à l’époque) est tombé en panne le jour J, privant une bonne partie du public des premières images de la station. Eddy De Wilde, présentateur du « 19 Heures » explique le lendemain, en détail, ce qu’il s’est réellement passé dans le premier JT de TVI. « Jean-Charles De Keyser a toujours cru qu’il s’agissait d’un sabotage », se souvient Philippe Malherbe. « En ce qui me concerne, j’ai joué le rôle de speakerine lors de la naissance de la chaîne. En fait, je me trouvais dans les studios de la Villa Louvigny, à Luxembourg, pour le démarrage des programmes de RTL-Télévision. Après le couac belge, Jean-Charles m’a téléphoné pour que je présente les programmes, un métier que je ne connaissais pas. Je me suis pas trop mal débrouillé. Par contre, un peu plus tard, en régie, j’ai appuyé sur un mauvais bouton et j’ai envoyé toute la pub de la soirée. Les prémices de TVI n’ont pas été de tout repos », signale-t-il.



Après le couac du JT, la direction doit faire face à un assaut de critiques de la part des téléspectateurs, en raison des interruptions aux heures fixes des programmes par un bulletin d’information. Vouloir à tout prix faire un CNN belge, supprimer les speakerines et interrompre les émissions par de nombreux écrans publicitaires fut un fiasco. La première formule de RTL-TVI ne vit ce que durent les roses et rend l’âme trois mois plus tard.

Sabine Mathus, Marie-Christine Maillard et Nathalie Winden font partie des premières speakerines de TVI fin des années 1980 à Bruxelles. © Archives CTR
Sabine Mathus, Marie-Christine Maillard et Nathalie Winden font partie des premières speakerines de TVI fin des années 1980 à Bruxelles. © Archives CTR

30 ans plus tard, c’est Philippe Delusinne qui gère le navire RTL en Belgique. Et même si TVI vit actuellement une mauvaise passe avec le licenciement d’une centaine de ses employés, l’administrateur exploite toujours la fameuse potion magique RTL : la proximité, un filon créé lors du lancement de Télé-Luxembourg, en 1955, et ce en compagnie d’un autre pilier de la maison belge, Stéphane Rosenblatt.

 © RTL
© RTL

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET