Calendrier Pirelli 2017 : La beauté authentique des stars

Le photographe de mode allemand Peter Lindbergh signe un Cal 2017 d'une classe folle, sublimant au-delà des clichés la séduction profonde de quatorze grandes actrices.

Après Annie Leibovitz l'an dernier glorifiant à travers ses portraits les femmes de tous horizons qui ont aidé à changer le monde, le Calendrier Pirelli 2017 continue à creuser le même sillon, mais en se recentrant sur les actrices et en confiant cette fois le travail à Peter Lindbergh. Une troisième collaboration entre Pirelli et le photographe de mode, un record. Et un défi brillamment relevé : à l'heure où pullulent les clichés souvent vulgaires et à la beauté factice de starlettes de la télé-réalité jouant les aguicheuses, Peter Lindbergh a tenu à rappeler " qu'il existe une autre beauté, non manipulée par la publicité ou autre. Une beauté qui exprime l'individualité, le courage d'être soi-même et la sensibilité. " Il y parvenu en demandant à d'authentiques stars du cinéma, jeunes ou moins jeunes, de se laisser photographier d'aussi près que possible, libérées du carcan hollywoodien de "la jeunesse éternelle ou de la perfection".

Jessica Chastain, Rooney Mara, Uma Thurman, Léa Seydoux, Alicia Vikander, Kate Winslet, Charlotte Rampling, Lupita Nyong'o, Robin Wright, Nicole Kidman, Zhang Ziyi, Helen Mirren, Julianne Moore et Penélope Cruz, elles ont toutes accepté de dévoiler leur âme en noir et blanc. Anastacia Ignatova, professeure de théorie politique à l'université d'État de Moscou, complète ce tableau prestigieux.


Pirelli

Le célèbre portraitiste allemand explique pourquoi il a opté pour le noir et blanc : " Quand on photographie quelque chose en noir et blanc, on confère au sujet une réalité différente de la vraie réalité du monde en couleurs. C'est nous qui interprétons la réalité en mélangeant le noir et le blanc pour obtenir des ombres, des lumières et des formes. Pour moi, le noir et blanc constitue la réduction et la transformation de la réalité en autre chose, il représente le premier petit pas qui permet de s'éloigner du normal ou du réel pour aller vers quelque chose de plus intéressant. "


Pirelli

Quant à sa fascination pour le cinéma, elle n'est pas éloignée de sa passion de la photographie : " J'estime que la photographie est aussi intéressante que le cinéma parce qu'il suffit d'un rien pour rendre visible une multitude de choses. On voit quelqu'un traverser la rue. Au cinéma, cela n'aurait rien de spécial, alors que dans la photographie, le temps s'arrête à un moment précis, un moment merveilleux, étrange, très profond et émouvant, né de rien, seulement parce que le temps s'est arrêté. " Au total, 40 clichés composent le Calendrier, l'un des plus classes de la collection. Et on ne peut même pas l'acheter ! Le "Cal" ne peut que s'offrir…


Pirelli

Jean-Jacques Lecocq
EnregistrerEnregistrer

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET