Bruce Toussaint : "J'arrive avec humilité et respect"

Bruce Toussaint : "J'arrive avec humilité et respect" © Reporters

Tour de chauffe pour Bruce Toussaint. Le journaliste, qui rejoint France 5, présente "C dans l'air". Nous l'avons rencontré.

L'information, c'est votre passion ?
Absolument. Je ne me verrais pas faire autre chose dans la vie. J'ai animé ces trois dernières années un rendez-vous matinal ainsi que des " breaking news " sur une chaîne d'information en continu en France (i > Télé). Mais ce métier doit être aussi fait de changements et d'évolutions. C'est pourquoi France 5 m'a proposé, avec " C dans l'air ", de pratiquer un nouvel exercice, assez différent de ce que j'ai fait jusqu'ici.

Sortir de votre zone de confort, cela vous fait-il peur ?
Bien sûr. Mais c'est exaltant. Expérimenter de nouvelles choses, faire du magazine et réaliser des interviews, c'est stimulant. " C dans l'air " est une marque très forte, une institution à audience. Je vis cette aventure comme un nouveau défi, une mission que l'on me confie. Evidemment, je me mets la pression. C'est la réalité du métier. C'est aussi une émission qui demande une très haute exigence intellectuelle. Cela demande du temps. Et le temps long est un luxe pour les gens qui fabriquent ce programme et pour le téléspectateur.

Comment allez-vous imprimer votre patte dans "C dans l'air" ?
Je pense que l'émission est plus forte que le présentateur. Le rendez-vous est tellement installé et ancré dans les habitudes qu'il touche toute la population. A cet égard, j'arrive avec humilité et respect. Je vais m'inscrire aussi dans les pas d'Yves Calvi, un journaliste que j'admire beaucoup. Je vais essayer de rester moi-même. L'inconnu s'ouvre à moi. La mission de " C dans l'air " est de proposer un pluralisme et un éclectisme à travers les experts que nous recevons. A partir du lundi 29 août, Caroline Roux présentera " C dans l'air " du lundi au jeudi, et quant à moi, je m'occuperai du vendredi et du samedi.

Quelles personnalités vous inspirent ?
Difficile de répondre à cette question. J'ai eu la chance d'interviewer des gens formidables. On peut avoir de l'admiration pour un artiste, mais je n'en ai pas pour les politiques ni pour les intellectuels. Même si j'ai beaucoup de respect pour eux, je ne suis pas inspiré par ces gens. J'ai un rapport beaucoup trop frontal avec eux à l'antenne et distancié hors caméra.

Maxime Guény


"C dans l'air" – 17h45 – France 5

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET