"Blade Runner 2049" : le premier trailer est lâché !

Harrison Ford et Ryan Gosling viennent de répondre aux questions de la presse dans une salle Imax où a été projetée pour la première fois la bande annonce officielle de leur "Blade Runner 2049"... que voici !

A 9h du matin à Los Angeles ce lundi, donc 18h en Belgique, une poignée de journalistes dont votre serviteur ont été conviés à l'Imax de Playa Vista pour un "event" très matinal, mais bigrement excitant. En effet, nous avons d'abord pris en pleine figure la première "vraie" bande annonce de "Blade Runner 2049", le film du Canadien Denis Villeneuve ("Enemy", "Premier contact") qui fait suite au "Blade Runner" de 1982 qu'avait signé Mr Ridley Scott. Pour rappel, dans cette œuvre d'anticipation unique en son genre, Harrison Ford interprétait Rick Deckard, un flic chasseur de réplicants (androïdes conçus à l'image de l'homme) dans le Los Angeles de 2019, sale et pluvieux. Le film, attendu comme le Messie par des millions de fans de la première heure et annoncée en Belgique le 27 septembre se passe trente ans plus tard et introduit un nouveau personnage, l'officier K, lui aussi policier à LA et incarné par Ryan Gosling. Cette nouvelle histoire démarre quand celui-ci déterre un secret vieux comme le monde et qui pourrait créer un chaos sans précédent dans notre société. Et ses recherches le mènent à… Deckard, qui s'était totalement évaporé depuis trois décennies… Voilà pour le pitch ! Rappelons que Robin Wright alias Claire Underwood dans " House of Cards " fait également partie du casting de cette sequel. Nous vous offrons cette précieuse première bande annonce officielle, en espérant qu'elle vous intrigue et vous emporte comme elle l'a fait pour nous sur un écran Imax ! Ce qui est sûr, face à ces images, c'est que Gosling est plus présent dans le film que Ford. On y entrevoit aussi la "naissance" de réplicants, contrôlée par Wallace, que campe le toujours déjanté Jared Leto. Ce deuxième film, clairement, poursuit le questionnement sur la mémoire, l'empathie et "ce qu'est d'être humain". Quant aux effets spéciaux, ils sont forcément à la hauteur de nos attentes ; grandioses!

Avant la projection, Denis Villeneuve, Harrison Ford et Ryan Gosling nous ont fait l'honneur d'une visite plutôt brève, mais bien sympathique. Ils ont répondu à des questions préselectionnées de la presse, dont une de Ciné-Télé-Revue, Le tout a fait l'objet d'un Facebook Live à revoir sur la page de "Blade Runner 2049". Comme à son habitude, Harrison Ford n'a guère desserré les dents, mais s'est prêté à l'exercice, disant d'abord que c'était intéressant de revisiter le personnage de Deckard trente-cinq ans après. Peu expansif, il avait l'air sincère quand il a déclaré avoir aimé travailler avec Ryan Gosling. "il est original (...) Il a véritable intelligence émotionnelle. Je ne savais jamais ce que j'allais avoir, avec lui, ce qui est toujours bien. J'ai pris beaucoup de plaisir." A 74 ans, l'homme n'a pas perdu son humour puisqu'il a raconté qu'avant de tourner pour la première fois avec Ryan, il l'avait vu dans une scène avec une femme nue. "Ca ne m'a pas trop amusé... Puis j'ai vu qu'en fait, elle était un hologramme... Là, j'ai retrouvé le sourire."

En vrai, Ryan Gosling n'a pas exactement le charisme que la caméra lui confère. Il est tout simple, absolument normal, habillé un peu n'importe comment, et presque timidei. Il est resté avec Villeneuve pour voir la bande annonce, tandis qu'Harrison était déjà remonté dans son petit avion. Nous reviendrons sur leurs propos de ce matin. 

Jean-Philippe Darquenne, correspondant à Los Angeles.
 

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET