Nico, l'autre muse d'Alain Delon

Nico, l'autre muse d'Alain Delon © Facebook / Ari Päffgen

"Nico, 1988", de Susanna Nicchiarelli, a ouvert la compétition Orizzonti à la Mostra de Venise 2017. Un biopic qui revient sur la fin de la vie d'une autre icône passée dans les bras d'Alain Delon.

Si le film de Susanna Nicchiarelli, "Nico, 1988", présenté à la 74e édition du Festival du film de Venise dans le cadre de la compétition Orizzonti (plus expérimentale), s'intéresse surtout à la fin de la vie de cette figure des sixties, il rappelle aussi que chez nous, la chanteuse de Velvet Underground fut au centre d'une affaire de coeur avec Alain Delon.

Le comédien a beau déclarer être prêt à mourir maintenant que Mireille Darc, la femme de sa vie, a tiré sa révérence, elle est loin d'être la seule icône du XXe siècle à être passée dans ses bras. Il y eut Romy Schneider, bien sûr, mais aussi la chanteuse allemande Nico. Première interprète de Velvet Underground, le groupe de Lou Reed, Nico, de son vrai nom Christa Päffgen, a été une météore inclassable brillant dans le ciel des sixties.

D'abord mannequin, puis actrice qui séduisit tellement Federico Fellini lors d'une visite du tournage de "La dolce Vita" qu'il l'intégra illico dans son film, Nico est connue aussi pour avoir donné naissance le 11 août 1962 à un garçon, Ari, dont le père ne serait autre qu'Alain Delon. Mais la star, qui était alors fiancée à Romy, n'a jamais reconnu l'enfant et a toujours nié toute ressemblance avec lui. Pourtant, la mère et le beau-père de l'acteur finiront par recueillir l'enfant et lui donner leur nom, Boulogne (même s'il se fait aujourd'hui appelé Ari Päffgen).
 
546128_309509779121856_1179601341_n.jpg
© Facebook / Ari Päffgen

Egérie de Brian Jones, de Bob Dylan, de Lou Reed, de John Cale, Jim Morrison, Iggy Pop, Nico, longtemps accro à l'héroïne, a ensuite partagé sa vie avec le réalisateur Philippe Garrel, puis dans les années 1980 avec le poète punk John Cooper Clarke. Elle vivait alors sur l'île d'Ibiza et c'est là qu'elle mourra le 18 juillet 1988, à 49 ans, après avoir fait une chute à vélo.

En 2001, Ari a publié un livre de souvenirs, "L'amour n'oublie jamais". A cette période, on l'a beaucoup vu sur les plateaux télé (notamment sur celui de "Tout le monde en parle") pour parler notamment de ce père putatif, qui s'est toujours fermement opposé à tout test de paternité…

J.-J.L.

 

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET