Le remake de "Ça" ferait perdre des emplois

Le remake de "Ça" ferait perdre des emplois DR

Les clowns professionnels accusent Stephen King.

Stephen King causerait des pertes d'emploi chez les clowns américains avec son remake de "Ça", en salles le 6 septembre. Le film d'horreur, adapté de sa nouvelle éponyme, suit sept enfants terrorisés par un clown dansant, joué par Bill Skarsgard. Il n'est même pas encore sorti... que de vrais clowns accusent déjà le long-métrage de leur faire perdre des contrats à cause de la coulrophobie, la phobie des clowns, alimentée selon eux par l'auteur à succès.

" Certains d'entre nous avaient des kermesses d'écoles ou des attractions dans des bibliothèques de programmées qui ont été annulées, regrette Pam Moody, présidente de l'association mondiale des clowns (AMC) au Hollywood reporter, C'est vraiment malheureux. Le public auquel on tente de donner un message positif et important ne peut pas le recevoir. " Elle ajoute que d'après elle, les sentiments anti-clowns ont débuté avec le personnage de King, et que l'industrie a pris un sacré coup avec l'émergence des clowns effrayants.

Le métier de clown a aussi été touché par la vague de "clowns tueurs" qui a commencé aux Etats-Unis en août 2016. " Ils sont différents des gens normaux. Ce sont des gens costumés. Mais personne ne choisit le Père Noel, car cela ferait du mal au marché du jouet. Cela détruirait Noel pour tout le monde ", soupire Moody.

Pour préparer les clowns professionnels à l'arrivée du film, l'AMC a écrit un dossier de presse, qui explique que "l'art du clown est quelque chose qui doit être chéri", et que le clown de "Ça" doit être vue comme un "personnage fantastique et non un vrai clown".

" Les clowns m'en veulent. Désolé, la plupart d'entre eux est chouette. Mais les enfants ont toujours eu peur des clowns. On ne tire pas sur le messager ", a de son côté tweeté Stephen King.


© Cover Media

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET